Espuma de carottes au cumin

Espuma de carottes au cumin

Espuma de carottes au cumin

Espuma de carottes au cumin


Réaliser un espuma sans le fameux siphon : une hérésie? Du temps et de l’énergie de gâchés? Le goût du risque ?

Rien de tout cela, il ne faut pas exagérer, ce « n’est que de la cuisine » ; n’empêche, je pense que c’est plus simple à faire avec l’ustensile culinaire en vogue en ce moment !

Alors c’est parti pour l’espuma de carottes au cumin, façon Nanon, donc sans siphon (pauvre rime, on fait ce qu’on peut!)

J’ai pris 4 belles carottes, les éplucher, les débiter en rondelles et les faire cuire dans un grand volume d’eau. Une fois fait, les passer directement sous l’eau froide. Puis les mixer (comme d’habitude, moi je le fais avec mon grand copain, le mixeur plongeant, mais au blendeur cela fonctionne aussi) finement.

On passe à leur assaisonnement : à faire en fonction de vos goûts pour les quantités. J’ai mis du cumin en poudre, un peu (très légèrement) de Garam masala en poudre, malheureusement je n’avais pas de coriandre fraîche, car sinon j’en aurais mis un peu hachée finement), cela aurait apporté de la couleur, je me suis donc rabattue sur de la coriandre en poudre. Saler, bien poivrer et bien mélanger.

Ensuite, j’ai battu en chantilly environ 15 cl de crème liquide entière. J’avais lu que la méthode consiste à utiliser de la crème bien froide, et que le récipient la contenant doit être posé sur un autre bol rempli de glaçons. Et qu’il faut la battre toujours »à froid ». J’ai quand même eu un peu de mal, car j’ai obtenu un mix entre la crème fouettée et la crème chantilly.

Enfin, mélanger délicatement la chantilly aux carottes mixées. Disposer la préparation dans des verrines, et mettre au frais pour au moins 3 heures.

0 lecteur a aimé cet article
Partager

Auteur de l’article : nanon

Nanon aime bien faire la cuisine, mais pas de la grande cuisine ! Que nenni ! Ici, point de recettes descriptives (par avance, désolée!), rien n'est académique, tout se fait au "jugé", en fonction des envies et surtout des disponibilités

Laisser un commentaire